Quel avenir pour les CHSCT dans la Fonction Publique Territoriale ?

<img width= »310″ height= »207″ src= »http://www.lagazettedescommunes.com/wp-content/uploads/2018/02/rps-travail-souffrance-une-310×207.jpg » class= »is-block » alt= »rps-travail-souffrance-une » />Kelly Marken – Adobe Stock

Les enjeux de conditions de travail dans la fonction publique sont tels que, pour les syndicats, il serait déraisonnable de la part du gouvernement de vouloir fusionner les comités techniques (CT) avec les comités d’hygiène, de santé et de conditions de travail (CHSCT).

Créer une assemblée plénière qui disposerait d’une formation spécialisée chargée des questions liées à la santé, à la sécurité et aux conditions de travail. C’est le scenario alternatif à la fusion des comités techniques (CT) et des comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) qu’a proposé le gouvernement aux syndicats, jeudi 3 mai, dans le cadre du chantier « dialogue social » de la concertation « refonder le contrat social avec les agents ».

Pour les neuf organisations syndicales représentatives de la fonction publique, il s’agit, là encore, d’une fusion entre les deux instances qui ne dit pas son nom.

Ces dernières avaient pourtant alerté en début de séance : « Le retour impromptu et inopiné à une instance unique aurait comme conséquence d’affaiblir et de diluer le travail à mener sur des thématiques très différentes et dont l’importance justifie une approche et des moyens qui ne sauraient être édulcorés. » « Ce deuxième scenario est encore à ce jour très nébuleux et ne nous satisfait pas », confie Baptiste Talbot (CGT).

Lire l’article sur le site de gazette des communes

Imprimer cet article Télécharger cet article